Get Adobe Flash player

Les Infiltrés (The Departed)

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Les Infiltrés (The Departed)

 

Synopsis :

 

A Boston, une lutte sans merci oppose la police à la pègre irlandaise. Pour mettre fin au règne du parrain Frank Costello, la police infiltre son gang avec "un bleu" issu des bas quartiers, Billy Costigan. Tandis que Billy s'efforce de gagner la confiance du malfrat vieillissant, Colin Sullivan entre dans la police au sein de l'Unité des Enquêtes Spéciales, chargée d'éliminer Costello. Mais Colin fonctionne en "sous-marin" et informe Costello des opérations qui se trament contre lui. Risquant à tout moment d'être démasqués, Billy et Colin sont contraints de mener une double vie qui leur fait perdre leurs repères et leur identité. Traquenards et contre-offensives s'enchaînent jusqu'au jour où chaque camp réalise qu'il héberge une taupe. Une course contre la montre s'engage entre les deux hommes avec un seul objectif : découvrir l'identité de l'autre sous peine d'y laisser sa peau...

 

 

Mon avis :

 

Remake d'un film hong-kongais intitulé "Infernal affairs", "Les Infiltrés" réunit un casting prestigieux constitué exclusivement d'acteurs "bankable" mais toujours inspirés quand il s'agit de choisir un rôle. Mené par le duo Leonardo Di Caprio / Matt Damon, ce thriller nous emmène dans les bas-fonds de la pègre irlandaise de Boston à travers le parcours de deux flics, l'un infiltré dans la mafia pour faire tomber un gros bonnet et l'autre infiltré dans la police pour protéger cette même mafia. Pour donner la république à ce duo d'acteurs qui ne se rencontre qu'en toute fin de parcours, Scorsese a choisi deux "vétérans" : Martin Sheen en chef de section et protecteur du personnage de Di Caprio et l'immense Jack Nicholson en tant que chef de la pègre. Autour de ces monstres du cinéma, une pléthore de seconds rôles vient renforcer un scénario déjà béton. On peut tout d'abord signaler Mark Wahlberg, acteur toujours en demi-teinte qui trouve en ce flic grossier mais intègre l'un de ses meilleurs rôles mais aussi Alec Baldwin qui triomphe en ce moment dans la série "30 Rock" et qui donne à son rôle une crédibilité bienvenue. Comme d'habitude chez Scorsese, rien n'est laissé au hasard et tout est travaillé à commencer par la personnalité des deux principaux protagonistes et de leurs contradictions. D'un côté, Billy Costigan (Leonardo Di Caprio) veut rompre avec les liens qu'entretient sa famille avec la mafia mais recourt régulièrement à la violence pour faire avancer son enquête et son infiltration et de l'autre, Colin Sullivan (Matt Damon) qui, sous ses abords froids et calcultateurs, n'en dissimule pas moins une angoisse et une névrose qui l'empêchent d'avoir une vie sexuelle épanouie. La force de l'intrigue, comme je l'ai dit au début de cet article, est que l'on suit la trajectoire de ces deux hommes dont les destins sont inextricablement liés mais dont le face-à-face n'arrive qu'en fin de course malgré le fait qu'ils partagent, sans le savoir, la même femme. "Les Infiltrés" séduit également par sa volonté de ne pas tomber dans le film trop démonstratif, enchainant régulièrement des dialogues excellents - caractérisés par le langage grossier mais réaliste tant des policiers que des mafieux -, des phases plus psychologiques et des authentiques scènes d'action, fusillades à l'appui. Si vous êtes un habitué du blog, vous avez sûrement remarqué que je vous parle souvent de Martin Scorsese - d'ailleurs je vais prochainement vous donner mon avis sur "Casino" - mais c'est pour la simple et bonne raison que la plupart de ses films sont incontournables et celui-ci ne déroge pas à la règle. Bien au contraire, il synthétise toute la qualité du cinéma du réalisateur sans tomber dans les longueurs qu'ont pu lui reprocher, à tort ou à raison, les critiques envers "Gangs of New-York" ou "Aviator". Inutile de vous dire qu'il est primordial que vous voyez ce film où rien n'a été baclé pas même l'excellente bande-son signée Howard Shore.

 

 

Réalisation : Martin Scorsese

Avec : Leonardo Di Caprio (Billy Costigan), Matt Damon (Colin Sullivan), Jack Nicholson (Franck Costello), Martin Sheen (Oliver Queenan)

Sortie : 29 novembre 2006

Genre : Thriller