Get Adobe Flash player

Les petits mouchoirs

Note utilisateur:  / 3
MauvaisTrès bien 

Les petits mouchoirs


Synopsis :


A la suite d'un événement bouleversant, une bande de copains décide, malgré tout, de partir en vacances au bord de la mer comme chaque année. Leur amitié, leurs certitudes, leur culpabilité, leurs amours en seront ébranlées. Ils vont enfin devoir lever les "petits mouchoirs" qu'ils ont posés sur leurs secrets et leurs mensonges.

 

L'avis de Geoffrey : 


Pour réaliser ce troisième long-métrage, Guillaume Canet a puisé dans son vécu, s'inspirant d'un épisode de sa vie où victime d'un accident, il avait vu ses amis partir en vacances sans lui. Cette expérience personnelle l'avait poussé à faire le point sur son existence, ses relations, un point de départ que l'on retrouve dans Les petits mouchoirs sauf qu'on ne s'intéresse pas ici à celui qui est sur le lit d'hôpital mais à ceux qui sont partis en vacances. Dans la lignée des films de potes façon Le coeur des hommes, Mes meilleurs copains, Un éléphant ça trompe énormément, le film de Guillaume Canet a tout misé sur l'effet de groupe. Histoire de crédibiliser son histoire, il a réuni un casting constitué pour la plupart d'amis dont chacun campe bien évidemment un archétype, un choix d'acteurs prometteur sur le papier. Si de manière générale, aucune fausse note n'est à signaler, la construction des dialogues et des caractères des personnages pose problème. Alors que dans ce genre de films, l'idée est que chaque spectateur s'identifie à l'un des personnages, ici la sauce ne prend pas et on suit péniblement les vacances sans saveur de ces potes en apparence unis. En dehors de la bande-son vraiment réussi qui compte d'ailleurs un titre chanté par Canet lui-même, le film pêche par bien des aspects. Le fait de passer du rire aux larmes en permanence n'est pas une mauvaise idée sauf qu'entre les gags qui tombent bien souvent à plat et une surenchère pathétique qui rend la scène de l'enterrement aussi peu réaliste que possible, le spectateur ne sait plus à quel saint se vouer. En dehors de la longueur pesante du film, certains personnages entachent également la progression de l'histoire. Il y a tout d'abord Jean-Louis dont l'intérêt de la présence est loin d'être évident tant sa colère lorsqu'il apprend la mort de son ami a des allures de soufflet qui retombe. Alors que l'on s'attend à une analyse fine des relations entre les personnages, on a seulement droit à un coup de gueule sans grande originalité. Autre sujet d'agacement, les blagues récurrentes autour d'Antoine, personnage persuadé qu'il va reconquérir son ex, font sourire les premières fois mais deviennent rapidement lassantes. Il faut ajouter à cela des acteurs sous-employés (François Cluzet, Marion Cotillard), des comédiens complètement absents (Pascale Arbillot, Joel Dupuch) et la certitude que sans Benoit Magimel, Valérie Bonneton et Gilles Lellouch, le film aurait complètement sombré. Le fait que Les petits mouchoirs ait rencontré un tel succès rend bien entendu cette critique d'autant plus dure même si tout n'est pas à jeter dans ce film. Il y a bien évidemment de bons moments mais ils sont bien trop rares pour captiver l'intérêt durant deux heures et demi, peut-être que si Canet avait coupé une heure de rushes, le résultat aurait été bien différent et beaucoup plus dynamique. Rarement en phase avec le travail de Guillaume Canet devant ou derrière la caméra - exceptions faites de Narco et de Jeux d'enfants - Les petits mouchoirs ne m'empêcheront pas de garder un intérêt pour le personnage et de continuer à vous parler de sa carrière.

 

 

 

 

Réalisation : Guillaume Canet

Avec : François Cluzet (Max Cantara), Marion Cotillard (Marie), Benoît Magimel (Vincent Ribaud), Gilles Lellouche (Eric), Jean Dujardin (Ludo), Laurent Laffite (Antoine), Valérie Bonneton (Véronique Cantara), Pascale Arbillot (Isabelle Ribaud), Joel Dupuch (Jean-Louis), Anne Marivin (Juliette)

Sortie : 20 octobre 2010

Genre : Comédie dramatique