Get Adobe Flash player

Amélie Nothomb - Le Fait Du Prince

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

Amélie Nothomb - Le fait du prince

 

Synopsis :

Il y a un instant, entre la quinzième et la seizième gorgée de champagne, où tout homme est un aristocrate.

Mon avis :

Lorsque "Le fait du prince" est parue en 2008, toutes les critiques ne parlaient que du champagne dont Amélie traite largement dans ce roman et, après l'avoir lu, cet état de fait m'interpelle. Le champagne a bien entendu une grande importance dans le roman mais l'acharnement des journalistes sur ce point me pousse à me demander si ils n'ont pas conçu leurs articles en se basant sur la quatrième de couverture. A mon sens, l'intérêt du livre est ailleurs et plutôt à chercher dans la filiation littéraire de l'absurde tant le personnage de Baptiste Bordave a des traits de caractères qui rappellent le Meursault de "L'Etranger" de Camus, à savoir cette inconscience perpétuelle, ce manque de recul face à la situation même si dans le cas du "Fait du prince", la décision complètement loufoque de changer d'identité devient presque logique au fil des pages. Amélie fait d'ailleurs s'interroger Baptiste sur le fait que l'un de ses interlocuteurs s'appelle Meursault. Contrairement à ce que beaucoup pensent, ce crû 2008 est, à mon sens, délectable et ce, malgré sa brièveté. On retrouve dans cette histoire ce qui nous avait séduit dans "Attentat", c'est à dire des personnages hors du monde, en décalage avec la réalité en dépit de l'absence, dans ce roman, de nom insolite, pourtant marque de fabrique de l'auteure. Il y a chez Amélie Nothomb plusieurs facettes, chaque année, elle est tour à tour dans l'autobiographie, la biographie ou dans le cas présent dans la fable, une fable dénuée de morale qui donne raison aux attitudes incompréhensibles de ses personnages et qui, dans le cas présent, est garante d'une nouvelle vie plus enrichissante que la précédente. Le plaisir que m'a procuré "Le fait du prince" me pousse à m'interroger sur la critique littéraire dont les avis concordent presque toujours et où les éléments qui ont séduit se retrouvent dans chaque publication. Un seul avis compte réellement, c'est celui du lecteur et le mien est qu'il s'agit d'un bon Nothomb. Quel est le votre ?


Edition : Albin Michel
Parution : 2008